Expériences

Mes expériences professionnelles:

Actuellement 2018

Psychologue libérale depuis 2012:

  • Accompagnement individuel: Enfants-adultes-couples
  • Guidance parentale, soutien familial
  • Accompagnement des problématiques de couple

Psychologue salariée (Temps partiel):

Consultations jeunes consommateurs (CJC) – ANPAA66 – (Antenne située dans les locaux de l’association parenthèse)

  • Accompagnement des adolescents/jeunes adultes et leur familles pour des problématiques addictives (Tabac,alcool, cannabis, cocaïne ou autre produit ou une pratique addictive sans substance (jeu vidéo, hasard ou argent)

Psychologue à la cellule d’orientation des infractionnels cannabis- ANPAA66

  • Orientation des Injonctions de soin vers des structures adaptées (Mineurs/Majeurs) mandatées par le procureur de la république ou ses délégués.
  • Animation de groupe de parole (« stage de sensibilisation à l’usage des stupefiants »)

+ Psychologue à la Crèche municipale de Cabestany (Depuis 2012)

  • Analyse des pratiques-accompagnement de l’équipe lors des réunions.
  • Accueil des parents si besoin
  • Observations des enfants

+Psychologue Lieu d’accueil Parents/enfants à Cabestany (depuis 2012)

  • Accueillante, échanges discussions, conseils,prévention.

 2014 à 2016

Psychologue : Centre Médico Psycho Pédagogique (CMPP) Perpignan Sud (mi-temps)

+ intervention dans des structures associatives:

Psychologue: Centre ressource accompagnement Formation (C.R.A.F Perpignan)

  •  accompagnement d’adultes pris en charge par le conseil général en vue d’une réinsertion sociale et professionnelle + animation de groupe mensuelle   (2012-2017)

Année 2013

Psychologue:  Foyer d’action éducative Nouveaux Horizons,(Mineurs délinquants, placement PJJ) Perpignan, CDI- Temps partiel.

Psychologue, association Eléphant vert – droit/protection des enfants – Vacations

 Année 2012

Psychologue Centre éducatif renforcé, mineurs « délinquants » suivis PJJ -Protection judiciaire de la jeunesse- ( C.E.R. Bleu Marine » Port Vendres, 66) – Temps partiel

Psychologue bénévole: Maison d’enfant à caractère Social, Mecs Grand Large, Perpignan (4mois)

Educatrice en remplacement (pendant mes études-) 5 ans auprès de personnes handicapées mentales Adultes (Foyer Occupationnel thérapeutique, foyer de vie L’Orival, Sorèze 81)

Educatrice en remplacement pendant 1 ans auprès de mineurs auteurs d’actes « délinquants » (lieu de vie l’Aubépine, Puylaurens,81)

Mon cursus Universitaire:

Licence: Université Toulouse 2 le Mirail

Master 1 et 2: Option clinique et psychopathologie,Université Toulouse 2 le Mirail

Spécialisation/Séminaire: Criminologie

Mes stages professionnels:

– Pédopsychiatrie (Clinique Marigny,Toulouse 31)

–  Psychiatrie Adulte (Bon sauveur, Albi  – Centre psychothérapeutique Pinel, Lavaur, 81) – 600 heures-

– Centre de criminologie de Midi Pyrénées (Albi, 81) – 8 mois-

– Hopital psychiatrique Philippe Pinel, service « La Gravette » et « le Pech » (Lavaur, 81)- (400 heures)

– Maison d’enfants à caractère social, la landelle-  (Palleville 81) -200h

Thème du Mémoire: Les adolescents auteurs d’actes délinquants. » »]

RESUME

Titre :   ETUDE CLINIQUE DU PARCOURS DE VIE ET DU FONCTIONNEMENT PSYCHIQUE DES  ADOLESCENTS AUTEURS D’ACTES DELINQUANTS

Objectif : Mon étude a pour objectif de retracer le parcours de vie des sujets adolescents et d’identifier si ce dernier influence le fonctionnement psychique de chacun. J’ai ainsi émis l’hypothèse suivante :   chez les sujets adolescents, l’acte délinquant résulte d’un parcours de vie empreint de nombreuses ruptures, d’un vécu abandonnique, d’un fonctionnement psychique défaillant caractérisé par un défaut de contrôle des pulsions agressives.

Méthode : Pour vérifier mon hypothèse, mon protocole est constitué de deux outils complémentaires ; un entretien semi structuré ainsi qu’un  test projectif le Rorschach. Mon analyse vise une compréhension anamnestique, psychodynamique, psychopathologique, psychocriminologique et clinique du sujet. J’ai testé celui-ci auprès d’une population de deux sujets adolescents, de sexe masculin, âgés de 13 à 17ans et auteurs d’actes délinquants.

Résultats : L’analyse de mes résultats a permis de valider partiellement mon hypothèse : ainsi un parcours de vie empreint de nombreuses ruptures, favorise la construction d’un fonctionnement psychique défaillant, caractérisé par un défaut de contrôle des pulsions agressives qui mènent  alors les sujets au passage à l’acte. Cette analyse m’ a ainsi conduite vers de nouvelles perspectives de recherches centrée  sur le vécu abandonnique : bien que je n’ai pu vérifier ce point, il semble que les figures d’attachement aient un impact sur l’émergence du phénomène délinquant.

Conclusion : L’analyse du parcours de vie souligne que de nombreuses ruptures portent atteinte à la structure cadrante du sujet, tant sur des aspects sociaux que psychiques. Ainsi l’acte délinquant est en lien avec ce parcours de vie en ce sens où cet acte permet le maintien d’un équilibre psychique fragilisé par cette trajectoire déstructurante. Ainsi plus que l’expression d’un trouble de la personnalité, l’acte délinquant serait une tentative de solution défensive face à une possible désorganisation psychique.

 Mots clés : Adolescence – conflit – parcourt de vie –  délinquance – fonctionnement psychique – passage à l’acte

 Master 2Spécialité psychologie clinique et psychopathologie (Toulouse 2 Le Mirail)

 MEMOIRE: Comment quitter l’autre? Une rencontre…

EXTRAIT (Mémoire professionnel de Master 2, psychologie clinique et psychopathologie,  CONCLUSION Juillet 2011 )

 Il est temps pour moi de rédiger la conclusion, plus que la conclusion d’un mémoire professionnel, elle est celle d’un parcours universitaire, d’une et de plusieurs rencontres qui m’amènent aujourd’hui à tourner une page.

Cette expérience m’a permise de comprendre que la rencontre, c’est quelque chose d’unique. A travers elle, se tisse des expériences, des ressentis, un vécu singulier. Chaque rencontre à ses moments de bonheur, de doutes, de souffrances, c’est en cela que l’on avance, que l’on mûrit. Le temps nous permet de construire, de déconstruire ces liens à l’autre, c’est eux qui nous permettent d’exister.

 Exister c’est aussi inventer, innover, créer… Inventer ma pratique clinique, innover dans la manière de travailler, créer des liens…  Ce sont toutes ces réflexions qui posent aujourd’hui les premières pierres à l’édifice de ma pratique professionnelle.

 C’est ainsi le moment de quitter l’autre, l’université, les patients, une équipe, une institution… Ainsi, bien que l’on quitte cet autre, une part de lui reste en nous, c’est cet autre qui m’a permis d’avancer, de comprendre, de grandir, qui a posé ses pierres plus ou moins lourdes, plus ou moins riches en moi. Alors effectivement si l’on quitte cet autre, le quitte t’on réellement? Quelque chose de lui reste toujours là, quelque chose qui fait sens en nous et qui nous permet d’être si singulier.

 C’est bien la rencontre qui m’a amené à penser « comment quitter l’autre? ». Mais quitter l’autre ne serait ce pas pour aller vers une nouvelle rencontre? Une nouvelle rencontre où il y aurait donc un nouvel « autre »… Ainsi la boucle serait bouclée, l’expérience peut être réinventée.

 De la même manière cette conclusion laisse place à une introduction, conclusion d’un parcours universitaire, introduction d’une vie professionnelle…

         « Nous ne savons renoncer à rien. Nous ne savons qu’échanger une chose contre une autre »Sigmund Freud

 Fanny CONSTANT

Mon orientation théorique:

L’ORIENTATION PSYCHODYNAMIQUE / ANALYTIQUE 

Fortement influencé par la psychanalyse et faisant appel à la notion d’inconscient, cet ensemble d’approches établit un lien entre les difficultés actuelles et les expériences ou les conflits refoulés et non résolus de l’histoire personnelle. Le patient est ainsi amené à prendre progressivement conscience de l’influence de ses conflits inconscients et à s’en dégager progressivement.

A mon sens il n’y a pas une orientation théorique plus pertinente qu’une autre, cela dépend simplement de votre personnalité, de vos attentes, de vos besoins et bien sûr de votre problématique.

Pour répondre au mieux à ce dont vous avez besoin, je travaille en réseau avec des collègues, neuropsychologues – psychologues comportementalistes, familiaux, orthophonistes, psychiatres, diététiciens, éducateurs… ce qui me permet de vous orienter selon vos besoins et toujours en fonction de vos demandes…