Accueil

Bienvenue au sein de mon Cabinet.

La première consultation  est « une rencontre » au cours de laquelle nous évaluons ensemble vos attentes, vos besoins..  A l’écoute de vos ressentis, de ce qui vous touche, je ne suis pas une psychologue silencieuse, je suis là pour vous aider à élaborer sur ce que vous vivez.

Vous avez accès à mes disponibilités en cliquant sur le lien ci-dessous. Vous pouvez ainsi prendre un rendez-vous directement en ligne

https://www.doctolib.fr/psychologue/perpignan/fanny-constant

Prendre rendez-vous avec Fanny ConstantUn service deDoctolib

Voici quelques informations importantes...

Pourquoi venir me rencontrer?

ENFANTS

  • Votre enfant semble perturbé et vous avez besoin de comprendre ce qui lui arrive: angoisses, crises de larmes, troubles du sommeil, problèmes scolaires, séparation des parents…

ADOLESCENTS/ADULTES/COUPLES

  • Vous vous posez de nombreuses questions personnelles, professionnelles… Vous voulez y voir plus clair.
  • Vous rencontrez des problèmes relationnels, affectifs, familiaux…Vous avez besoin de prendre du recul.

Toutes ces raisons et beaucoup d’autres sont valables et légitimes pour venir me rencontrer…

En détails

Il y a quelques années, on osait à peine parler des difficultés personnelles, c’est tout juste si on chuchotait qu’une personne souffrait d’un mal-être ou d’angoisses; c’est presque avec un sentiment de honte qu’on avouait avoir consulté un psychologue.

La société ayant évolue, on reconnaît maintenant qu’il nous arrive à tous, à un moment ou l’autre, d’éprouver des difficultés ou tout simplement de se poser des questions, d’avoir besoin d’une personne neutre et professionnelle pour vous conseiller, vous guider, en vue d’un mieux-être. La télévision stigmatise souvent le psychologue comme quelqu’un de froid, silencieux, ce qui n’est souvent pas la réalité.

Il n’y a pas, à proprement parler, de bonnes ou de mauvaises raisons pour consulter un psychologue. Les motifs les plus fréquents sont les suivants:

  • Parce qu’on vit une épreuve : on a fréquemment besoin d’aide, de soutien, de conseils lors d’événements douloureux tels qu’une maladie, un deuil, une séparation, un échec, une perte d’emploi, etc.
  • Parce qu’on éprouve des difficultés personnelles: on se sent mal dans sa peau, on a peur de ceci ou cela, on est angoissé, déprimé ou stressé; en somme, on sait que quelque chose ne va pas, qui nous empêche de nous épanouir;
  • Parce qu’on éprouve des difficultés dans ses relations avec les autres: au sein du couple, de la famille, ou encore parce qu’on se sent seul, isolé.
  • Parce qu’on juge sa sexualité insatisfaisante; parce que l’on est complexé, qu’on doute de soi, de l’autre..
  • Parce qu’on veut vivre différemment: sans que ce soit nécessairement dû à une existence difficile, on veut mieux se connaître, on veut développer ses potentiels, enrichir sa vie et engager une démarche d’évolution personnelle;
  • Parce qu’on a une décision à prendre: pour en analyser les avantages et les inconvénients, pour se préparer aux conséquences de la décision, pour y voir plus clair, etc.
  • Parce qu’on veut s’orienter: ou devrais-je investir mes énergies, vers quels objectifs diriger ma carrière, ma vie ?

La plupart du temps, nous croyons pouvoir régler nous-mêmes ces difficultés; nous pensons aussi que le temps finira par arranger les choses. Malheureusement, il n’est pas toujours possible de trouver en soi ou dans son entourage les ressources nécessaires pour faire face à la situation. Un professionnel peut alors nous aider à déterminer et à affronter les problèmes pour les résoudre de façon satisfaisante. De plus, comme pour un problème d’ordre physique, il vaut mieux agir au plus tôt.

Notre première rencontre

La première entrevue constitue un moment privilégié, non seulement pour prendre contact, mais aussi pour s’informer et évaluer s’il y a lieu de s’engager dans un suivi.

Certes, à la première entrevue, il faut briser la glace, faire connaissance afin de favoriser une relation de confiance mutuelle.Vous pourrez déjà vous exprimer naturellement sur les difficultés auxquelles vous êtes confrontées, ce qui me permettra  d’évaluer de quelle façon je suis en mesure de vous apporter une aide professionnelle.

C’est aussi l’occasion pour vous de m’évaluer (« Est-ce que je peux vous aider ? ») et de poser toutes les questions qui vous tracassent. Même si vous vous sentez anxieux, nerveux ou très préoccupé par vos difficultés personnelles, ce qui est normal lors d’une première consultation, il demeure important que vous preniez le temps de vous informer. (Quelles sont mes expériences professionnelles, ma formation, ma pratique et mes orientations théoriques…) Cet échange évite des malentendus toujours désagréables et vous permet d’entreprendre un suivi à partir d’informations claires et précises.

Enfin, au terme des premiers entretiens, je pourrai déjà vous donner un éclairage sur ce que vous vivez, y mettre du sens pour  ensuite définir avec vous, en fonction de vos besoins, de vos ressources et des difficultés que vous éprouvez, des objectifs à poursuivre, des étapes à franchir, une façon de vous accompagner. Plus cet échange sera explicite et ouvert, plus le suivi pourra vous apporter. Il faut cependant se rappeler que les objectifs ne sont pas définitif : il sera utile de revoir périodiquement la progression de cet accompagnement; réévaluer son évolution et modifier s’il y a lieu les objectifs à atteindre.

La première entrevue sera aussi l’occasion pour vous d’évaluer votre réaction. Êtes-vous à l’aise avec moi ? Sentez-vous que vous pourrez vous confier à moi ? Êtes-vous à l’aise avec ma façon de travailler ? Êtes-vous satisfait de la manière dont je répond à vos questions, de mon comportement à votre égard ? Faites-vous confiance. Si vous répondez de façon négative à ces questions, il est préférable pour vous de consulter un autre psychologue avec lequel, pour différentes raisons, vous aurez moins de gène à vous exprimer. Une telle évaluation est essentielle: la qualité de la relation entre le psychologue et son patient a en effet une importance primordiale pour la durée et les résultats de l’accompagnement que je vous propose.

Ma pratique: la relation d'aide: écoute active, sans jugement

Mon approche  prend en considération les 3 dimensions de l’être humain, c’est-à-dire le physique, l’émotionnel et le mental. Écouter les messages de notre corps et de notre environnement (les malaises physiques, les conflits relationnels, les peurs, etc.), nous aide à devenir conscients des causes de nos blocages. Ils nous indiquent que les besoins profonds de notre être ne sont pas satisfaits.

La relation d’aide que je vous propose vise à vous accompagner si vous vivez des difficultés et à vous guider dans la recherche et l’application responsable de solutions. Elle vous permet de reconnaître la source de vos souffrances et de trouver les options possibles pour satisfaire les besoins identifiés durant nos consultations. Le but de la relation d’aide est de vous aider  à trouver vos propres réponses pour vous rendre autonome, libre et conscient de vos choix.

La relation d’aide se différencie de la psychothérapie parce qu’elle s’adresse à des personnes sans pathologie particulière. C’est une relation d’accompagnement qui vise à soutenir et développer vos compétences pour vous aider à comprendre vos difficultés et à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Elle a pour objectif premier, non de vous soigner, mais d’améliorer votre qualité de vie et d’instaurer un bien-être personnel.

Qui consulter: psychologue, psychiatre, psychothérapeute..?

En plus de l’aide et du support que peuvent nous apporter nos amis, nos parents ou un groupe d’entraide, il peut être vraiment utile de consulter un professionnel. Alors, qui consulter ? Un psychologue, un psychiatre, un psychanalyste, un psychothérapeute. La distinction entre ces differents professionnels est parfois difficiles à faire. Même si nos tâches se ressemblent sur plusieurs points, ces professionnels de la santé diffèrent les uns des autres tant par leur formation que par leurs moyens d’intervention.

 Le psychologue possède une formation universitaire spécialisée en psychologie (niveau bac +5). Cette formation est centrée sur la compréhension du comportement humain et, pour les psychologues cliniciens, qui ont suivi des stages supervisés au cours de leurs études sur la capacité à être attentifs aux difficultés d’autrui. Le psychologue connaît les techniques d’entretien. Le psychologue peut recourir aux tests psychologiques pour évaluer les capacités intellectuelles, les aptitudes ou différents aspects de la personnalité de son patient. On le consulte en général lorsqu’on a besoin de faire le point, d’établir un bilan. Le psychologue vous guide, vous soutient, vous conseille. C’est le premier professionnel vers lequel on se tourne en cas de difficultés quotidiennes. Le psychologue ne délivre pas de médicaments.

Le titre de psychologue est protégé, ce qui veut dire que tous les psychologues doivent avoir une licence et une maîtrise en psychologie (Master 1), ainsi qu’un D.E.S.S. ou un D.E.A. avec un stage professionnel (Master 2), toujours dans la filière psychologie.

LE PSYCHIATRE est un médecin spécialiste comme le cardiologue ou le chirurgien. De par sa formation, il est spécialisé dans le traitement des troubles mentaux graves nécessitant, la plupart du temps, la prescription de médicaments. Parce qu’il est médecin, le psychiatre peut prescrire des médicaments. Il utilise aussi des techniques d’entretien et la psychothérapie pour traiter ses patients. En France, l’exercice de la psychiatrie est protégé, ce qui veut dire que tous les psychiatres doivent être des médecins spécialistes membres de l’Ordre des médecins.

LE PSYCHANALYSTE utilise une des approches en psychothérapie, la psychanalyse, inventée par Sigmund Freud. Il s’agit presque toujours d’un psychiatre ou d’un psychologue qui a suivi une formation spécialisée en psychanalyse. Ni le titre ni l’exercice de la psychanalyse ne sont contrôlés en France.

On peut définir le PSYCHOTHÉRAPEUTE comme étant celui ou celle qui offre des services de psychothérapie. Ce titre n’est pas contrôlé en France; il n’existe pas de réglementation précise quant à l’exercice de la psychothérapie, et aucun programme universitaire ne mène à un diplôme de Psychothérapeute. Le titre de psychothérapeute peut alors être utilisé par des psychologues et des psychiatres qui offrent des services de psychothérapie, mais aussi par toute autre personne, qu’elle possède une formation adéquate ou non.

L’intérêt grandissant pour la psychologie a fait naître de multiples formes de   » psychothérapies », de services en faveur de l’épanouissement personnel et de méthodes sérieuses ou farfelues. Devant cet état de fait, la prudence est de mise. Il est recommandé de s’assurer que la personne à laquelle on va s’adresser est un professionnel qui a reçu une formation adéquate et s’est engagé à respecter des règles d’éthiques définies par le code de déontologie de sa profession. Vous pouvez vérifier cela à l’ARS (ou en demandant directement aux professionnels), les professionnels ayant effectués une formation reconnue y sont inscrit et ont un numéro ADELI (professionnel relevant du code de la santé publique, du code de l’action sociale) justifiant de leurs qualifications. mon numéro 669303075

Vos droits sont-ils protégés

Vos droits sont protégés lorsque vous consultez un psychologue. De nos jours, bien des gens qui ne sont pas psychologues utilisent toutes sortes de titres comme, par exemple, « psychothérapeute » ou de « spécialiste en relations humaines ». Afin de protéger vos droits, assurez-vous de l’identité professionnelle de la personne consultée : Inscription sur les listes Adéli du département: mon numéro: 669303075
 
Par ailleurs, tous les psychologues se soumettent aux règles professionnelles définies par le Code de déontologie du Psychologue. Ce code pose le principe général des droits de la personne et la préservation de sa vie privée en garantissant notamment le secret professionnel. (Voir Déontologie)